shopping-bag 0
Nbre : 0
Total : 0.00 
Voir Panier Passer Commande

HISTOIRE DE DISQUE

 

Championnat mixte de Joué-lès-Tours – 22 et 23 avril 2017

l'inventeur du disque

F. W. Morisson, inventeur du frisbee

Frisbee, engin volant en plastique, d’où vient ce nom ? Walter Frederick Morrison (1920-2010) en est l’inventeur. Pilote de chasse dans l’armée de l’air américaine, à son retour d’Europe où il fut détenu dans un Stalag proche de Nuremberg durant la seconde guerre mondiale, alors que les soucoupes volantes envahissent l’imaginaire, il a repris ses recherches commencées dix ans auparavant, pour fabriquer un disque volant avec la ferme intention de le commercialiser un jour. L’aluminium, matière la plus souple et la plus appropriée et existante à l’époque, était utilisé, puis la bakélite, sans réel succès technique. Lui vint alors l’idée d’utiliser le plastique. Cette nouvelle matière s’est révélée parfaite pour fabriquer un engin planant plus longtemps et de façon plus stable. En 1955 son modèle déposé de « Flyin Saucer » (soucoupe volante) qui allait bientôt être repéré par Wham-O, la société qui a lancé, entre autres, le célèbre Hula-Hoop, et être vendu sous le nom « Pluto Platter », était créé. Il s’est vendu à 200 millions d’exemplaires.

le nom

Moule à tarte de la Frisbie Pie Cie

En 1957, lors d’une démonstration commerciale de ce nouvel engin, un des étudiants présent sur le campus, s’exclame qu’il connaît déjà ! Il s’amuse avec ses amis à se lancer et à rattraper des moules à tarte en métal, qu’ils appellent « Frisbie ». Ce nom  plaît à l’oreille de Rich Knerr, co-fondateur de Wham-O. Il le retint phonétiquement et l’écorche sans le savoir d’une voyelle pour déposer la marque commerciale de son produit : Frisbee® … Les moules à tarte en métal que se lançent les étudiants pour lesrattraper proviennent d’une enseigne de boulangerie-pâtisserie qui connaît un essor important et inonde le marché de ses tartes (jusqu’à 80 000/jour en 1956). Cette enseigne est la Frisbie’s Pie Company fondée en 1871 par William Russell Frisbie.

Fred Morisson n’appris que bien plus tard cette anecdote, et donc, voilà pourquoi son engin s’appelait Frisbee.

Les types de frisbees

La forme et la qualité des frisbees varient considérablement et elles ont une influence significative sur la distance que ces disques peuvent parcourir en planant. Certains frisbees ont une forme d’anneau ; appelés parfois « aerofoils » ou « aerobies », ils volent habituellement sur des distances plus grandes que les frisbees traditionnels. Les disques de Disc golf, quant à eux, sont généralement de diamètre plus petit, mais sont plus denses et ils sont conçus spécialement pour une stabilité et une distance de vol optimales.

L’ultimate, un sport américain

En 1968, en s’inspirant des règles des autres sports collectifs, mais en revendiquant un esprit différent, un groupe d’étudiants américains créent les premières bases du jeu d’équipe, qui deviendra l’ultimate. Parallèlement, des disciplines individuelles se développent (distance, précision, …) ainsi que le disc golf.

  • En France

Tout a commencé en 1973, alors qu’un étudiant de retour des États-Unis décide d’initier ses camarades à l’ultimate – frisbee dans le Bois de Boulogne, sous le regard intrigué de quelques passants, qui très vite intégrèrent l’aire de jeu. Le Hot Club de Paris était né. Plus tard, Créteil devait donner le jour au Sun Frisbee Club. Tandis qu’à Strasbourg, le futur docteur Bams mettait la dernière main à sa thèse de doctorat de médecine : « Apologie du discobole moderne ou les sports de frisbee sous le regard du médecin », tout en créant l’Association Strasbourgeoise Ouverte aux Nerveux du Frisbee (ASTRONEF). Il n’en fallait pas plus pour que se constitue, en 1977, l’Association française de frisbee.

L’aventure était lancée et l’hexagone gagné par la fièvre de l’ultimate avec la création régulière de nouveaux clubs aux noms étranges, comme Friselis de Versailles, Dalton’s (qui deviendra Twisters) de Couilly-Pont-aux-Dames, Iznogoud de Stains,Invalid’s de Paris…

Aujourd’hui, la FFDF gère un calendrier important de compétitions (championnat en salle avec 3 divisions nationales et des divisions régionales, championnat en extérieur, championnat sur plage, coupes, championnats du monde…), organise des sélections nationales (senior/open, dame, mixte, junior et vétéran) pour les compétitions internationales, assure aussi le développement de l’ultimate – frisbee en milieu scolaire. La mixité de ce sport, l’auto arbitrage qui responsabilise les jeunes joueurs sur le terrain et la modicité de son coût font de l’ultimate – frisbee un sport très apprécié des enseignants d’EPS. Certains l’ont même intégré dans leur programme de contrôle continu. Le développement des clubs est aussi mis en avant, afin de faire de tous ces pratiquants débutants des joueurs à part entière au sein des clubs

Les origines du disc golf

Le slogan des campagnes de promotion de Fred Morrison était simple et très ouvert : « Play, Catch. Invent your game » (jouez, attrapez. Inventez vos jeux). A partir de cet engin volant, différents jeux ont été inventés, puis formalisés pour devenir sport à part entière dans les années 70, dont l’Ultimate et le Disc Golf.

D’un point de vue historique, jouer au « Golf » avec un engin volant lancé à la force du bras uniquement, s’est produit en différents endroits de façon spontanée et indépendante que ce soit avant, le plus souvent avec des couvercles de métal, ou après la création du Frisbee dans les années 50. Tout pouvait servir de cible et être visé, qu’elle soit naturelle comme un arbre, ou non, comme un panier à linge, un poteau …

Le premier témoignage date de 1926. Des enfants avaient dessiné dans la cours de leur école un parcours avec des cibles à atteindre. Ils lançaient des couvercles en métal. Leur jeu s’appelait « Tin Lid Golf ». D’autres exemples ont été retracés depuis, des années 30 jusque dans les années 60, durant lesquelles la Copar Plastics Company avait même tenté de commercialiser un jeu en kit, le « Sky Golf », sans succès à l’époque, faute de marché.

En 1965, George Sappenfield, fan de frisbee, est également éducateur sportif durant les vacances scolaires. Alors qu’il jouait au golf, il se dit, à son tour, que les enfants pourraient tout à fait jouer au golf avec un Frisbee. Lorsqu’en 1968, il devient responsable du parc de loisirs « Thousand Oaks » en Californie, il ne tarde pas à contacter Wham-O pour demander de l’aide afin d’y organiser des challenges de « Frisbee Golf ». Il reçut des Frisbee, et des Hula Hoops pour servir de cibles …

l'inventeur du disc golf

Steady Ed Headrick, inventeur du Disc Golf

Jusqu’en 1975, Wham-O ne fait plus vraiment d’opération de marketing sur l’engin volant, si ce n’est organiser annuellement, toute proportion gardée, un « championnat du monde de Frisbee ». Pour l’édition de 1975, Steady Ed Headrick, vice-président en charge du marketing et directeur général de Wham-O depuis 1964, ajoute le « Disc Golf » aux épreuves.

Convaincu du succès potentiel du Disc Golf, il décide de quitter Wham-O en 1976 pour créer la Disc Golf Association Company et se consacrer à son développement. Dès la première année, il invente la cible sous forme de corbeille métallique munie de chaines pour retenir le disque et le faire tomber dans la nacelle, ainsi que les règles du jeu, et développera par la suite différents modèles de disques pour permettre les différentes longueurs de vol et de trajectoire nécessaires. Il implante également le premier parcours de Disc Golf à Pasadena en Californie dans le Hahamongna Watershed Park qui portait à l’époque le nom de Oak Groves Park. L’engouement est palpable, le nombre d’adeptes augmente avec le souhait de faire des tournois, d’avoir un classement, d’installer d’autres parcours.

Pour cela, en 1976 toujours, Steady Ed Headrick crée avec quelques amis passionnés comme lui la première fédération de Disc Golf, Professional Disc Golf Association (PDGA), dont il sera le premier adhérent. PDGA existe toujours et est devenue la fédération internationale référente pour les standards officiels du Disc Golf.

Source biographie de Fred Walter Morrison

FFDF